BOUVRON.NET

en Loire-atlantique

hélas, pas vraiment net!...

 

dernière mise à jour 19/10/2017 14:23

Une pensée pour Bernard Chotard qui vient de terminer son passage vivant sur notre planète le 15 octobre. Ancien conseiller municipal, un Sage. Tchao l'ami.

 

m'écrire

 

Je voudrais simplement attirer l'attention que légalement si 6 conseillers municipaux démissionnent, il y a de nouvelles élections.

Je veux donc par cette phrase que ce conseil municipal démissionne, afin que, moi, personnellement, au moins moi, puisse vivre correctement et sereinement. j'en ai un peu marre de ne pas dormir une seule nuit sans penser à tous ces désagréments (et le terme est gentil, je pense que cela va se gâter au fil de ses lignes) que m'occasionne le maire de Bouvron, Marcel Verger. Défauts de concentration dans mon job, mauvaise humeur et petits problèmes de santé, j'en passe et des meilleures, je veux que tout cela cesse. Un ami qui a quitté Bouvron m'avouait : "Bouvron, soit tu as du fric et tu déménages, soit tu deviens fou". C'est un peu réducteur, et pas complètement faux.

 

Marcel Verger, maire de Bouvron, vice président du conseil départemental et vice président de la Comcom, et Gérard Dréno, 1 er adjoint et président de la Comcom, vus ici en aout 2013 lors de leur visite au parc ferrovert, devant le réseau de train électrique. Sans autorisation d'ouvrir, après avoir demandé par 3 fois une réunion avec le maire en mars, avril, et mai  2013, réunion jamais octroyée, pour être en conformité, j'ouvre, et après la visite aucune interdiction de leur part. Il aura fallu que ce soit la préfecture qui le fasse fin décembre 2013. Envoi de la mairie de mauvais documents pour me mettre en conformité, il aura fallu que je demande à la DDTM qu'elle somme la mairie à m'envoyer les bons documents. Ce ne serait pas un peu pervers ça?

 

J'ai entendu dans Bouvron que Marcel émargerait à 22 000.00 euro par mois. Les gens sont médisants, je suis allé voir sur

 http://www.hatvp.fr/fiche-nominative/?declarant=verger-marcel-8980

et on y voit que ce ne sont pas du tout les sommes entendues dans Bouvron. Marcel ne touche pas 22 000.00 euro par mois. Par contre, la case n° 6 est remplie "néant", et il n'y a aucune trace des indemnités comme conseiller général ou départemental. Il aurait peut être été utile de mentionner qu'aucune somme n'a été touchée pour ces mandats?

 

Avec pour premier exemple, le dépôt de plusieurs certificats d'urbanisme dans les derniers jours de décembre 2016, et Marcel me demande de venir pour examiner ces CU, le 30 décembre, en soirée. Il me pose des questions pour comprendre un peu plus les projets, me conseille de n'en déposer qu'un, je refuse et confirme le dépôt de ces CU. Début avril, je reçois la réponse des ces CU, donc hors délai, puisque la réponse doit être donnée dans les 2 mois, sinon, la réponse est positive. Déposés fin décembre, reçus début avril, il faut m'expliquer comment la réponse sous deux mois peut être valable. Donc l'opération non réalisable est réalisable.

 

Je passe. Mai surtout, Marcel il fait une irrecevabilité pour, entres autres "que le CU présente plusieurs opérations différentes"", "que les projets auraient dus faire faire l'objet d'une demande distincte..." alors que Marcel m'avait demandé en réunion à sa demande je le rappelle, de ne faire qu'une seule demande de CU. Et surtout, en bon maire pour arriver à débloquer un dossier, comme il se complait à le dire, il aurait du (pu) me donner des conseils pour que les CU soient corrects. Je pense que Marcel est un pervers. C'est honteux d'induire en erreur les citoyens, de ne pas donner de conseils. Il a tout fait pour que ces CU soient irrecevables, et il a attendu, machiavélique, le dernier jour pour répondre, afin d'allonger au maximum le temps de réponse, un peu trop d'ailleurs, car la réponse sous deux mois n'est pas effective. La bêtise : en rendant ces CU irrecevables, comme il l'a fait, il m'empêche de vendre ma maison et de quitter Bouvron.

On entend très souvent les élus des collectivités territoriales qu'il n'y a plus d'argent. Quel est le coût de ce panneau, qui vante les lampadaires éoliens sur le site de l'Horizinc, et les puits bouvronnais? C'est une très belle pub pour la ville de Bouvron et de ses élus, de son maire, narcissique donc...

Le soucis, c'est que les lampadaires éoliens, photovoltaïques, ne fonctionnent pas correctement, et ce depuis 2009. Quant aux puits bouvronnais, lors de la réunion pour les associations à la rentré 2016, j'y étais, et une adhérente d'une association s'était plaint  de ne pouvoir utiliser pour des répétitions la salle de l'horizinc, refus expliqué par Gérard Dreno par le coût prohibitif du chauffage de cette salle. Donc, des lampadaires pas opérationnels, des puits bouvronnais insuffisants, une utilisation des salles festives et culturelles pas toujours autorisées, et une grosse pub bien démagogique et narcissique...

Les lampadaires sont même en cours de démontage. Depuis 2009, les bouvronnais servent de cobayes...

 

 

 

 

 

Inauguration le 30 septembre de la station d'épuration de Bouvron. Mise en service en 2012,  il y a un PdF accessible depuis le site officiel de la mairie de Bouvron, où on peut y lire aussi quelques chiffres, que j'avais demandés par écrit et restés sans réponse... Surface au sol : 8 hectares, pour une capacité de 1900 équivalents personnes. Soit 8 Ha pour 1900 personnes, donc avec le ratio, 1200 Ha pour 285 000 personnes, la population nantaise, hors agglomération, 1200 Ha, la surface de l'aéroport de NDDL, Notre Dame des Landes... Soit pour la France métropolitaine, environ 250 équivalents aéroports de NDDL... Rien que le région parisienne, 42 fois NDDL, il n'y a pas la place... Faut-il délocaliser en Lozère? Malgré le coté écologique de la station d'épuration, et à vérifier son coté écologique, c'est très dispendieux en surface.

Mise en service en 2012, pourquoi une inauguration si tardive, redorer un blason? inaugurer la station d'épuration, et pourquoi pas la déchèterie, ou le cimetière, on est dans le rêve et le bien être... ou un pied dans la mouise... On ne pourrait pas inaugurer une salle de cinéma, une aire de jeux, des lieux festifs, une grande halle ouverte de 2500 m² pour faire du skate board, pétanque, vide grenier, rendez-vous amoureux, aire de trottinettes, à l'abri de la pluie... en plein centre ville, parc de la minoterie par exemple...

MAJ 02/10/2017 : je suis allé aux festivités, le maire n'était pas présent, excusé et je pense qu'il aurait nettement préféré être présent, sous un beau ciel bleu. Un petite cinquantaine de personnes présentes, incluant les logisticiens. Pas assez de monde donc cette prise de conscience. Explication de la date de l'inauguration, en service effectif depuis moins d'un an, donc inauguration avec un fonctionnement nominal. Je ne retire quand même rien sur l'emprise au sol, ni sur le côté écolo du principe, il y aura quand même un nettoyage des bacs tous les 10/15 ans, environ, cela reste à définir, et donc ces bacs sont en parties des bacs de stockage à nettoyer un jour ou l'autre En attendant, l'eau sort limpide, seul le dernier bac avec la chimie en micro billes permet que l'eau sorte potable. Et à écouter Fabrice, avant ce bac, l'eau qui coule mousse, comme quand vous avez du liquide vaisselle ou du champoint (à la française!). Donc, si tout le monde n'utilisait pas de liquide vaisselle, champoint  et autres lessives pour laver le linge contenant des phosphates, et bien il n'y aurait pas besoin de ce bac à billes, billes, 400 m3, dont la roche qui sert de matière première vient d'Afrique du nord. Je suis colère donc que personne ne l'ai dit, pas écrit dans la plaquette de cette station d'épuration... Lors de cette cérémonie, j'ai aussi appris que Bouvron est non seulement précurseur, mais essuyeur de plâtres, quasi inventeur, et est-ce bien le rôle d'une municipalité de l'être. Sont-ce les agriculteurs, ou sont-ce les chercheurs qui créent les OGM, les nouvelles variétés de fruits et légumes, etc... Les Bouvronnais cobayes (comme les éoliennes lampadaires reprises dans la plaquette de la station d'épuration!). Colère aussi. Colère encore, pas de réponse à des chiffres demandés, la répartition des couts de cette station d'épuration, fabrication, entretien, fonctionnement, quelle répartition? Il ne faut pas oublier que tous les Bouvronnais payent pour l'épuration de l'eau. Ceux qui sont, en ville en règle générale, qui n'ont pas de fosse septique personnelle, qui paient sur leur facture d'eau l'épuration de l'eau. Et les autres, en campagne en principe, qui paient eux mêmes l'installation, l'entretien, le fonctionnement, la cotisation au SPANC pour le contrôle des installations. Le maire ne me donne paqs les chiffres comptables pour savoir si les "campagneux" paient pour la sation d'épuration qu'ils n'utilisent pas. Je sais bien qu'il faut un minimum de solidarité, mais il y a aussi l'égalité, c'est inscrit sur la mairie maintenant. Pour conclure, une surface utilisée trop grande, un délai de réalisation, puis de mise au point, beaucoup trop long, un choix technique qui aurait déjà du être recherché et mis au point par le CNRS par exemple, sans que l'on soit certain du bon fonctionnement à l'avenir.  Un bilan que je ne trouve pas très bon, je trouve que ce n'est pas abouti, pas suffisamment réfléchi techniquement. Et ayant moi même une installation à roseaux depuis 2001, en ayant averti le maire en son temps des déconvenues, il faut arrêter le dogmatisme....  

Le député Yves Daniel, qui a fait un magnifique discours improvisé, séduisant (le discours!) et réaliste, optimiste et plein d'espoir(s). Il connait bien son job! Parfait.

 

 

 

Mi septembre 2017, annonce de la poste de la diminution des horaires d'ouverture... Le 8 à 8 est à priori définitivement fermé. Bien sur, ces échecs ne sont pas du tout dus à l'actuelle municipalité, puisque le maire dit que si il y a un échec, il n'est pas du coté de la mairie. je dirais qu'il faut être aveugle pour ne pas se rendre compte que la gestion de Bouvron est calamiteuse. Si il n'y a pas assez de clients à la poste ou au 8 à 8, c'est peut être qu'il n'y a pas assez de gens à Bouvron, ou que Bouvron n'est pas assez attractif. Cela fait des années que la zone industrielle de la croix blanche doit sortir de terre, c'est en cours en ce moment, mais c'est très tard, et en plus, loin du centre de Bouvron. Les employés de cette zone ne  viendront pas manger le midi à bouvron, là où à Savenay l'offre est plus abondante, et variée, et à peine plus loin que le centre de Bouvron?  Pour aller à la poste, le problème va être vite réglé. Et pourquoi se dire "écologique" en créant une zone en pleine campagne, encore de la terre prise, mais surtout, comment aller travailler sur cette zone autre qu'en automobile, avec dégagement de moult pollutions matin et soir pour aller travailler, et le midi pour aller manger, zone sans aucun transport public ou alternatif, mais ça c'est une politique habituelle. Fay de Bretagne va perdre sa poste, mais sa zone d'activités est proche du centre ville, et sa population augmente, et il y a une vie démocratique avec plusieurs listes aux élections. Sa population dépasse celle de Bouvron, et à Bouvron, la mairie n'hésite pas à promouvoir une lotissement qui n'est pas sorti de terre... Parce que le maire de Bouvron croit que des gens vont acheter un terrain à bâtir pour bâtir dans plusieurs années? Aveugle. Sur cette pub, les lots sont disponibles. Cela veut dire que vous pouvez acheter, et si vous avez acheté, cela vous appartient, vous pouvez l'utiliser, donc construire. Mais, aucun "travaux" n'est commencé, ni route pour y aller, ni viabilisation, électricité, eau, égouts, téléphone, gaz (?) bref, on pourrait  parler de publicité mensongère...

C'est commencé, malheureusement mal placé selon moi, et on aperçoit bien la maison coincée au beau milieu de la zone industrielle; A première vue, curieuse conception du PLU... Et la pub : dans un environnement préservé". des terres agricoles ont été choisies pour y mettre cette ZI. Perso, je l'aurais faite bien plus proche du bourg, genre proximité de la laiterie...
Vous pourrez trouver d'ailleurs dans le numéro de juillet aout septembre 2017, page 3, ceci :
on y lit que "...nous sommes intervenus auprès du Pays de Blain..." . Nous, ce sont les décideurs de la ville de Bouvron, c'est à dire le maire et son premier adjoint, respectivement Marcel Verger et Gérard Dreno, le Pays de Blain, c'est la COMCOM, avec comme président Gérard Dreno, et comme vice président, entres autres, Marcel Verger. C'est à dire que comme le disait Coluche dans les années 1980 dans son sketche sur la politique, que les hommes politiques se sont demandés à eux mêmes... Rien à changé. Tout à changer; Ils se foutent de notre gueule, publiquement, cyniquement...

Ah oui, cette zone devait ouvrir en 2008...

 

 

vu page 13 dans le numéro juillet aout septembre 2017 du bulletin municipal bouvronnais.

Moi je veux bien, encore faut-il que la signalisation routière, en l'occurrence le panneau de stationnement réglementé, soit cohérente, et ne s'adresse pas dans ce sens aux automobilistes qui pourraient se garer et à qui c'est interdit.

A quand une signalisation routière à Bouvron aux normes, propre, complète, cohérente...

 

 

 

Pour lire les villages, vous vous débrouillez...

 

Là, le panneau n'est pas droit, endommagé, tordu, pour combien de temps?

Las, le panneau est de traviole à un bout du haricot, à l'autre bout, il est carrément dégagé...

Remis en conformité le 19/10/2017, soit plusieurs mois voire années après les détériorations...

un must à Bouvron : le haricot mis en place pour faire ralentir les voitures. A entendre les riverains, c'est plus bruyant qu'avant avec les accélérations.  Peine perdue donc. mais surtout, un haricot qui n'est pas aux normes, pas assez larges pour le passage de camions, il y en a qui passent, et légalement, il n'y a aucune interdiction de passer aux poids lourds de manière à ce que les cars scolaires passent, difficilement...

Sinon, les panneaux sont placés trop hauts sur leurs supports, et la deuxième balise est à l'envers. Vous encastrez la voiture au fond garée sur le trottoir, la mairie est responsable. Maintenant, est-ce que la personne qui a posé cette balise (J 13) a une homologation pour cela? Est-ce que la personne a reçu une formation pour cela? est-ce une entreprise suffisamment  qualifiée qui a fait cela? est-ce qu'une personne a contrôlé tout ça? En tout cas la sécurité est engagée, et l'argent de nos impôts doit-il servir à indemniser un quelconque éventuel accident  dont la mairie serait responsable. Ce que je suis sur, c'est que le maire est le responsable légal, et qu'en plus il ne s'aperçoit pas de cela, qu'il ne s'aperçoit pas qu'il y a du personnel pas assez qualifié, pas assez formé, pas assez contrôlé, c'est que le maire ne s'en préoccupe pas. je l'ai déjà alerté à plusieurs reprises, en vain. Il se fout de ma gueule, et de la votre aussi.

La balise a été remise dans le bon sens le 19/10 2017, mais la hauteur n'est toujours pas conforme...

 

Le Boisboeuf : Il y a quelques semaines, j'ai téléphoné à la mairie de Bouvron pour dire que je ne mettrai plus mes poubelles aux conteneurs, car j'ai failli me faire mordre le doigt la dernière fois, le conteneur étant infesté de rats. Les conteneurs étant dans un état lamentable, la petite plaque en bas du conteneur servant à le vider de l'eau de nettoyage étant absente, les rats entrent par cet orifice. Ni une ni deux, la COMCOM change les conteneurs, et va faire une campagne de dératisation. Maintenant, les rats morts trainent sur la chaussée, les abords des conteneurs ne sont pas nettoyés, et les rats pas encore morts viennent se nourrir.
Remarquez bien les abords non nettoyés, la rambarde de travers, bref, très peu d'entretien...

 

Moi, je voudrais savoir à qui va aller l'argent de la vente de ces 3 terrains... En tous cas, cela ne fait l'unanimité...

   

      

 

 

Allez, puiqu'on est dedans, la déchèterie de Bouvron, pardon, de la COMCOM, parlons-en. Personnellement, j'y vais en Citroen Méhari n'ayant pas de 4x4, la route étant tellement  pleine de trous, dans un état lamentable. Souvent ouverte aux quatre vents, les récupérateurs s'en donnent à cœur joie, au lieu qu'un tout petit peu d'argent entre dans les caisses de la COMCOM (revente métaux, etc...), mais bon, on peut faire un peu de social en laissant faire, afin que les très pauvres puissent bricoler un  peu... Quant aux bacs, pour y mettre les différents déchets, c'est à chaque fois le jeu des devinettes. Les panneaux des inscriptions mentionnant à quoi est destiné chaque bac ont disparu, maintenant, ça a été écrit à la bombe de peinture. Une déchèterie de misère....  
          

    

 
Pour la réouverture du parc ferrovert, j'ai demandé un certificat d'urbanisme le 21 février 2017 et j'ai reçu aujourd'hui, le 25 avril; le courrier m'indiquant son irrecevabilité. Il est indiqué sur la notice qu'une réponse est donnée sous 2 mois. Déposé le 21 février, la mairie aurait du me renvoyer le CU au plus tard le 20 avril, il n'a été posté que le 24 avril.

Fin décembre, j'ai déposé deux CU le 28 décembre, et deux autres le 30 décembre 2016, tous les quatre irrecevables, bien qu'une réunion demandée par le maire ait eu lieu le 30 décembre après une demande de ma part. Réunion dans laquelle on a discuté sur ces CU pour qu'ils soient faits le mieux  possible. Et donc irrecevabilité. Je ressens comme un trahison, puisque cette réunion était une ouverture et une manière de bonne foi et de régler enfin tous ces problèmes. Ils ont été postés début mars... hors dates donc...

 

A noter comme argument pour déclarer irrecevable la réouverture du parc Ferrovert, la nécessité de construire un réseau électrique sous maitrise d'ouvrage SYDELA. Monopole en plus?, n'y aurait-il aucun moyen de faire marcher la concurrence... Il y a déjà un compteur électrique! Soit l'étude a été faite sous le bras, ce qui revient à dire que le personnel de SYDELA est incompétent, mais je suis certain que ce n'est pas cela, soit c'est une erreur, et une erreur, c'est facile comme un et deux font quatre, soit un esprit paranoïaque comme moi pourrait penser que quelqu'un à passé un coup de fil (c'est si simple, simple comme un coup de fil disait la pub...) pour dire qu'un manque de moyens électriques fasse refuser cette réouverture. je n'ose croire à cette manipulation. En tous cas, je sais qu'il y a un problème d'électricité sur Bouvron voire plus je ne sais, mais lundi 18 septembre 2017 à 7h30, il y a eu une coupure d'électricité, ainsi qu'à 7h31 le même jour, puis à 10h59 le lendemain, mardi 19 septembre 2017, puis 10h44 le mercredi 20,  à 10h32 le vendredi 22...   5 fois en une semaine. Quel score. Je vous dis pas mon imprimante 3D, ma fraiseuse à commande numérique, ou ma machine à découpe laser, qui plantent à chaque fois, avec une perte de temps et d'argent, et aucune excuse de la part d'EDF, SYDELA, ou autre fée... Vous voulez investir dans la nouvelle ZI à la croix blanche à Bouvron? Achetez un groupe électrogène d'abord...
 

 

Il faut dire que Monsieur le maire de Bouvron n'est pas fortiche dans les dates.

Autant ceci est anecdotique :

 

 

 

mais que se passe-t-il, on n'aime pas l'amour?  le 14 février, c'est la st Valentin... Humour...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ceci est plus gênant :

  Noter sur la réponse du maire de Bouvron la date du 07 septembre au lieu du 07 janvier. Aucun étonnement ou questionnement sur mon départ de Bouvron par ailleurs, bien content de se débarrasser... Anecdotique, encore une autre :

noter le 18 sur l'adresse ajouté à la main

 
 
 
   Oh, ce n'est pas très important, cela montre juste une superficialité des "dossiers"... voire un ennui...

Ce qu'il y a aussi de très choquant, c'est que Marcel, tu m'as répondu en réunion "que si il a un échec, il n'est pas du coté de la Mairie". Aveugle à ce point....

 

Ca, c'est pour les chiffres, et pour les lettres :

passons sur le fait de détruire ou non ce bâtiment, mais écrire Eglise pour un bâtiment, comment  qualifie-t-on la confusion entre la religion et un bâtiment?

J'ai donc envoyé des petites caricatures au maire  pour montrer mon indignation devant ces erreurs.

     

Ces petits dessins m'ont valu d'être convoqué à deux reprises à la gendarmerie. Sans plainte, sans conséquence m'ont bien dit les gendarmes. J'ai donc déposé plainte pour "dénonciation calomnieuse, infraction prévue par les articles 226-10 et suivants du Code pénal, plainte pour "entrave concertée à la liberté d'expression par menace, infraction prévue à l'article 431-1 du Code pénal.

Le "poumon vert" de Bouvron, dixit le maire de Bouvron. Le poumon vert, en pleine ville, je peux comprendre, mais à Bouvron, où de quelque endroit où on se trouve on est à moins de 350 m de la campagne, cela me fait sourire; C'est ici en plein centre de la ville qu'il faudrait construire des habitations de ville à étages. Bon bref. Dans ce poumon, pour éviter les nuisances des tondeuses, deux vaches se chargent de tondre. Parfait. Sauf que. La clôture électrique doit répondre à une règlementation, qui, encore une fois à Bouvron, est bafouée. Il n'y a pas le nombre de pancartes, et pour moi il en faudrait une tous les 10 mètres, mais elle n'est pas à l'endroit, et n'est pas conforme. Donc, le maire n'est pas altruiste et ne se pose pas la question si un enfant peut se prendre une décharge électrique, on m'a apprit  qu'un poumon vert (omme tout poumon vert en pleine ville, c'est un endroit de détente et d'oxygénation, de jeux... )

Après, le PLU, recense les exploitations agricoles et un périmètre autour est non constructible, non habitable... Ben là, en  pleine ville, deux vaches... Pour moi, il y a une incohérence... Ce que j'en dis...

 

Réglementation clôture électrique :

 

Les clôtures électriques doivent être installées, utilisées et entretenues afin de réduire les dangers pour les personnes et les animaux.

Une clôture électrique ne doit pas être alimentée par deux électrificateurs différents ou par des circuits de clôture indépendants du même électrificateur.

Les fils de fer barbelés ou autres fils similaires ne doivent pas être électrifiés par un electrificateur.

Toute partie d'une clôture électrique installée le long d'une route ou d'un chemin public doit être identifiée à intervalles fréquents par des signaux d'avertissement solidement fixés aux poteaux de la clôture ou attachés aux fils de la clôture.

Il est obligatoire de signaler une clôture électrique par des panneaux placés à une distance de 50 m au plus entre eux.

Ces panneaux doivent respecter les caractéristiques cumulatives suivantes :

  • mesurer au minimum 10 x 20 cm ;
  • comporter, sur un fond de couleur jaune appliqué sur les 2 faces, la mention indélébile « Clôture électrique » en lettres noires d'au moins 25 mm de hauteur ;
  • résister aux intempéries ;
  • être fixés solidement à la clôture électrique de façon à être vus de l'extérieur comme de l'intérieur de l'enclos.

 

 

 

BOUVRON.NET appartient à Max Pijotat,  le bois boeuf, 44130 BOUVRON, site hébergé chez free, redirectionné par Viaduc.

 

M'écrire

 

 

A suivre...